Retour

MAÎTRE PHILIPPE DE LYON (Nizier Anthelme PHILIPPE) 1849-1905

Une lettre autographe signée à MM Barbier, Champollion, Grandjean, Boudarel

1890


Nizier Anthelme Philippe développa très tôt des facultés de guérisseur et manifesta des dons de puissance magique et mystique hors du commun qui subjuguèrent les grandes figures de l’occultisme de la fin du XIXe siècle (Papus, Paul Sédir et Marc Haven, en tout premier lieu, qui comptèrent parmi ses disciples), et également quelques grandes personnalités de son temps, au premier rang desquelles il convient de mentionner le Tsar Nicolas II, Alexandra Fedorovna, son épouse, quelques hautes figures de la noblesse russe, le Prince de Monténégro, le bey de Tunis, … La rencontre de Maître Philippe et de Papus fut un tournant déterminant et fondamental dans la carrière et l’existence de ce dernier et, par ailleurs, les circonstances de la découverte du guérisseur par Paul Sédir sont des plus troublantes. Celui-ci, après sa découverte et son cheminement près du Maître, adoptera une attitude différente, réorientera sa voie spirituelle et prolongera, avec son groupe « Les Amitiés Spirituelles », l’action mystique de son Maître. Il décéda en 1905 auprès de son épouse et du Dr Lalande, son gendre, et désigna Jean Chapas son plus fidèle disciple (le Caporal) comme son successeur direct. Si Philippe de Lyon donna quelques cours sur le magnétisme animal et ses effets thérapeutiques, il préféra une posture mystique, spirituelle et religieuse en vue de l’obtention de soulagements, de guérisons, voire, selon certains témoignages, du retour à la vie.

Une lettre autographe signée à MM Barbier, Champollion, Grandjean, Boudarel (sans date, vers 1890). Un feuillet (13,5 x 21 cm) de 21 lignes rédigées à la plume. Deux traces anciennes d’adhésif.
Très précieux et émouvant document adressé par Maître Philippe à plusieurs de ses amis et disciples : Son ami Antoine Champollion, lequel a partagé des activités patrimoniales avec le Maître et demeura dans son entourage, Benoît Grandjean qui a également connu le frère de Maître Philippe, Benoît Anthelme Philippe, surnommé le Saint, lequel a développé très tôt des facultés de guérisseur et est décédé à l’âge de 25 ans, Louise Grandjean épouse de Jean Chapas, Mme Boudarel qui fut témoin des prodiges opérés par Philippe. « Mes Amis et Frères, Ne soyez pas inquiets à mon égard car croyez-le, je suis venu apporter la lumière dans la confusion et je ne suis pas venu sans armes, sans bonne escorte, armé de la vérité et de la lumière… »

« … Luttez aussi en priant pour vos frères méchants en demandant pardon à Dieu pour ceux qui nous crachent au visage et qui disent : « Si tu es Dieu descend de la + » A bientôt mes amis. Philippe ».

2,000 €

Commander