Retour

SCHOEBEL, Charles

Démonstration de l’authenticité mosaïque du Lévitique et des Nombres

1869

Paris, Maisonneuve, 1869, in-8, broché, IV, 132 pp. Quelques très rares rousseurs en tête et fin de volume, exemplaire non coupé.

Manque à Dorbon qui signale seulement deux études, l’une sur le mythe de la femme et du serpent et l’autre sur le Râmâyana, ainsi qu’à Caillet, qui propose son étude sur la Genèse publiée quelques années plus tard, dans la même optique que le présent volume. L’analyse de Schoebel se présente comme une réfutation des travaux de Wette (Beiträge zur Einleitung in das Alte Testament) et de quelques autres, de conception plutôt rationaliste. Dans cette optique, l’auteur traite, avec une très profonde érudition, de l’authenticité mosaïque des Nombres et du Lévitique avec, entre autres nombreuses investigations, l’idée constitutive de la religion de Jéhovah, l’ourim, la lumière inspirée ou révélation, idée au sein de laquelle se manifeste la différence radicale de ce symbole hébraïque d’avec le symbole égyptien correspondant, auquel il ne ressemblait que dans sa forme extérieure et par la place qu’il occupait sur la personne du Prêtre. Il précise : « Ce n’était pas du reste le pectoral même qui était l’ourim et le thoummin mais bien quelque chose qu’on mettait dedans et qui produisait un certain effet sur les pierres précieuses du pectoral. » Par contre, son analyse est opposée à propos des chérubins qui, pour lui, sont évidemment le Sphinx égyptien. Il ne se contente pas de mises en perspective des représentations hébraïque et égyptienne, il étudie encore l’ensemble des religions et mythologies anciennes.

120 €

Commander