Dictionnaire Mytho-Hermétique, dans lequel on trouve les allégories fabuleuses des poètes, les métaphores, les énigmes, les termes barbares des philosophes hermétiques expliqués

Paris Bauche, 1758, petit in-8,  plein veau glacé, dos à nerfs ornés de caissons dorés, double pièce de titre de cuir noir, triple filet sur les plats, filets dorés sur les coupes, roulettes sur les gardes, tranches rouges (reliure signée Petit, successeur de Simier), XX, 546 pp. et 3 ff. (Privilège & catalogue de l’éditeur). Charnières renforcées.

EX LIBRIS ET LONGUE NOTICE MANUSCRITE DE STANISLAS DE GUAITA (DEUX PAGES, 58 LIGNES)

EDITION ORIGINALE de ce dictionnaire devenu rare, qui contient notamment tous les termes utilisés par les alchimistes et adeptes des sciences hermétiques.

Dorbon 3613 : « Jamais science n'eut plus besoin de Dictionnaire que la Philosophie hermétique, ainsi débute notre auteur. Tout, en effet, dans ce Dictionnaire est conçu avec cet objet. Dom Pernety, tour à tour bénédictin, défroqué, swedenborgien, finit par fonder en 1760, à Avignon, la Secte hermétique sur laquelle Grégoire donne les plus curieux détails dans son Histoire des sectes religieuses. Cette secte, qui revêtit bientôt la forme maçonnique et comportait 6 grades, professait les doctrines de Swedenborg alliées à celles de Guillaume Postel et pratiquait l'Alchimie. »

Dom Pernety, alchimiste, religieux de la Congrégation bénédictine de Saint-Maur, trouva à l'Abbaye de Saint-Germain-des-Prés tous les plus inestimables documents que réclamaient ses singulières études. Au retour de l'expédition de Bougainville qu'il accompagna aux Malouines, sans qu’il eût abjuré le catholicisme, il accepta, auprès de Frédéric II, roi de Prusse, la fonction de conservateur de la bibliothèque de Berlin. Ayant épousé les idées de Swedenborg, il perdit la faveur du prince et rentra en France où il fonda, en Avignon, les fameux Illuminés. Dom Pernety ne cessa jamais de pratiquer l'alchimie, même quand il appartint au rite écossais ancien et accepté, au sein duquel il créa le grade de Chevalier du Soleil. Ferguson pp. 181-3. Caillet 8525. Bibliothèque Ouvaroff 570. Guaita 825 : « ouvrage fort rare. »

On trouve en page de garde de cet exemplaire exceptionnel deux pages manuscrites de Stanislas de Guaita (58 lignes à la plume, encre noire, écriture fine, resserrée) détaillant le parcours d’Antoine Joseph Pernety.

12 12 023 019
12 12 023 019
2019-02-15

Fiche technique

Editeur
Bauche
Année
1758
Reliure
Livre relié
Langue
Français
4 500,00 €
TTC