Recueil composé de quatre textes...

Considérations sur la France, nouvelle édition, revue et corrigée par l’auteur (A Lyon, chez Rusand, 1822) / Les Soirées de Saint-Pétersbourg, ou Entretiens sur le gouvernement temporel de la Providence : suivis d'un Traité sur les Sacrifices (Paris, Librairie Grecque, Latine et Française, 1821) / Sur les délais de la justice divine dans la punition des coupables ; ouvrage de Plutarque, nouvellement traduit, avec des additions et des notes ; suivi de la traduction du même traité, par Amyot, sous ce titre : Pourquoi la Justice Divine diffère la punition des Maléfices (Lyon, Rusand, 1816)

Deux forts volumes in-8, plein-veau de l'époque, dos lisses, ornés, pièces de titre rouges et noires, IV, VIII, 236 ; IV, XXVI, 458 ; IV, 476 pp. et un portrait gravé en frontispice ; XVI, 212 pp. Coiffes et mors restaurés avec petites pertes de motifs dorés aux dos, bon exemplaire cependant dans l'ensemble.

Rare édition originale pour « Les Soirées de Saint-Pétersbourg… », qui manque à Dorbon et à Caillet (réf. 7032 pour l'édition de 1850).

Edition originale peu commune également de la traduction de l’ouvrage de Plutarque. « Considérations sur la France » qui connut trois éditions entre 1796 et 1797, puis une quatrième en 1814 sans la participation de son auteur. L’éditeur du présent volume la jugea « fort incorrecte d’ailleurs, (offrant) beaucoup d’augmentations et de retranchements qui n’entraient pas dans ses vues. Celle que nous offrons est telle que l’auteur la désirait, et nous avons obtenu de Mme la comtesse de Maistre, l’autorisation d’y insérer une lettre adressée à son mari par un gentilhomme russe … ».

L’œuvre du comte Joseph de Maistre (1754 – 1821), Ministre plénipotentiaire du roi de Sardaigne à Saint-Pétersbourg, est consacrée en quasi-totalité à l’explication critique de la révolution française et à la justification d’une restauration de l’ordre ancien basé sur le trône et l’autel. C’est tout particulièrement l’objet du premier ouvrage de ce recueil qui est un manifeste raisonné favorable à la contre-révolution. On se gardera toutefois de limiter l’auteur à son rôle de fondateur de l’école contre-révolutionnaire du XIXe siècle. Dans les entretiens qui composent les soirées de Saint-Pétersbourg où les références aux Pères de l’église sont omniprésentes, on découvrira des réflexions d’une hauteur de vue remarquable. Ces réflexions ou ces prévisions paraissent souvent d’actualité. On notera par ailleurs une analyse critique du fonctionnement de l’Etat français et de l’Eglise gallicane.

12 19 024 114
12 19 024 114

Fiche technique

Editeur
Librairie Grecque, Latine et Française
Année
1821
Reliure
Livre relié
Langue
Français
950,00 €
TTC