Le Réveil de Merlin. Féerie en 7 tableaux, un prologue et un épilogue

Paris, Jacques Heugel, Editions de Psyché, 1934, in-12, broché 80 pp.

Envoi autographe signé de l’auteur à Marie-Gilbert Luc. On joint une lettre dactylographiée signée d’André Savoret à Mme Lucien Sarniguet datée de l’Assomption 1958 ; 2 pages in-4. Il lui donne son avis sur la pièce de théâtre qu’elle lui a adressée et lui livre quelques réflexions d’ordre initiatique sur les temps qui courent. Extrait :

   « Je crois fermement que qui sert la vie sert le Verbe, qu’il le sache ou non et quelles que soient ses opinions simplement humaines. « Et le Verbe était la Vie », dit saint Jean dans le Prologue de son Evangile. Et que, depuis que le monde est entré dans sa phase actuelle, les élites moissonnées se rassemblent – mais pas sur ce globe, de plus en plus appauvri de leur destruction.

   Et c’est pourquoi il est logique, supérieurement logique, que les élites soient décimées plus cruellement que la masse, selon nos vues humaines, et, par conséquent, qu’elles soient de moins en moins denses à mesure qu’une race ou un globe approche de sa fin ou, si l’on veut, de son changement. »

12 23 025 166
12 23 025 166
300,00 €
TTC