Ensemble de 5 lettres autographes signées, échange autour du Traité élémentaire de géomancie d’Eugène Caslant

Ensemble de 5 lettres autographes signées, échange autour du Traité élémentaire de géomancie d’Eugène Caslant (questions/réponses)

Rédigées à la plume, encre noire, format 16,5 x 23 cm (8 pages, 2 lettres manuscrites), 13,5 x 21,5 (3 pages, 2 lettres manuscrites), 21 x 27 (1 page, 1 lettre tapuscrite) d’environ 20 lignes à la page, 2 enveloppes à l’adresse du Dr Rouhier, Librairie Véga et 12 feuillets de divers formats.

Cet ensemble daté des 12 et 13 octobre et 6 novembre 1935 est composé de deux lettres de Roger Guillois, l’une adressée au Dr Rouhier, l’autre au colonel Caslant, des réponses de ces derniers et d’une copie tapuscrite de la réponse que Caslant apporta à un autre client de la Librairie Véga, Mr Blochet : « Vous me demandez de voir par la Géomancie laquelle des deux chronologies égyptiennes (celle de 5 000 ans av. J.C. et celle de 3 000 ans des Allemands) l’emporte comme exactitude… » Il joint la figure à son envoi, les commentaires détaillés qui l’accompagnent et conclut : « La théorie allemande a été plus audacieuse que juste. » Roger Guillois, occultiste, astrologue, journaliste et historien, auteur d’une Histoire des rues de Chartres et de divers articles publiés dans la revue Destins de Maryse Choisy (voir notamment son article intitulé « La Tradition cosmique », 1952), souhaite voir précisés divers points des méthodes géomantiques d’Eugène Caslant. Il a été « l’un de ceux qui ont lu votre livre sur la géomancie avec le plus d’intérêt et de plaisir. C’est un ouvrage remarquable et sa parution constitue un évènement mémorable dans les annales de l’occultisme. » Il la pratique lui-même « mais avec des éléments incomplets, les uns puisés dans le livre de Muchery, les autres dans le vieux bouquin de Cristofe de Cattan […] Un traité me manquait. » Il connait des géomanciens et interroge sur la valeur de l’interrogation à distance. Il souhaite également, en astrologue averti « faire intervenir les facteurs zodiacaux et planétaires […] tout en conservant à l’interprétation géomantique la place prépondérante. »  Il adresse à Alexandre Rouhier une série de questions à transmettre au colonel ou auxquelles il peut éventuellement répondre lui-même : «…au cas où vous-même seriez au courant de cette pratique, je vous demanderais de vouloir bien me renseigner aux lieu et place de l’auteur. Dans ce cas, veuillez ouvrir la lettre… ». Il le remercie de lui avoir fourni des renseignements au moment de sa commande, souhaite commander d’autres ouvrages sur le même thème et ajoute : « peut-être auriez-vous la Philosophie occulte de Cornélius Agrippa, intéressante au point de vue géomantique (certaines éditions du moins), et utile pour l’étude de l’occultisme théorique et pratique en général ». Les réponses d’Eugène Caslant se trouvent en face des questions posées, sur sept feuillets et une page au dos du courrier. Une lettre du colonel Caslant au Dr Rouhier datée du 6 novembre 1935 accompagne ce dossier complété et signale « les questions de ce genre peuvent venir par centaines ; on n’en sortira que par un traité rationnel qui en éclairant la nature des figures et des procédés, donnera au lecteur l’intuition de la réponse. La géomancie traditionnelle est une science bâtarde accommodée tant bien que mal aux idées que possédaient les auteurs de l’époque de la Renaissance. Il faut la préciser et la moderniser... »

Roger Guillois adresse également dans ce dossier une lettre/questionnaire à Robert Ambelain, dont il constate la connaissance approfondie du sujet : « Depuis déjà un certain temps, je lis avec l’intérêt le plus vif vos articles parus dans « Consolation ». Celui que vous avez consacré à la géomancie prouve que ce vieil art divinatoire n’a pas, lui non plus, de secret pour vous. Je considère cet article comme un document précieux. »

Rappelons que Robert Ambelain dédiera sa Géomancie magique : « Au Colonel Caslant, […] A Roger Guillois,[…] A Coton-Alvart,. A « J. B . » […], mais surtout au. Docteur A. Rouhier, sous la savante égide de qui ces pages virent jadis le jour... cet essai de Géomancie Rituélique ».

Alexandre Rouhier, au dos d’un papier à en-tête : Mary W. Shillito-Dina. « Les Avenières » par Cruseilles (Haute Savoie) a rédigé un brouillon d’adresse aux libraires : « La Librairie Véga […] se propose de traduire et rééditer les grands classiques de la Géomancie dont les éditions sont devenues introuvables… ». Il annonce également la parution prochaine de Cahiers de géomancie (cours gradués, exercices d’interprétation) et de Traités supérieurs de Géomancie. (Lui –même avait annoté, corrigé et complété l’ouvrage de Caslant en vue d’une édition ultérieure).

Précieux ensemble. 

12 28 021 001
1 200,00 €
TTC