L’œuvre psychobiophysique de Charles Henry

Paris, Librairie Gallimard, nrf, 1931, fort in–8, broché, 552 pp. et un portrait photographique en frontispice.

L’un des 100 exemplaires numérotés sur Alfa (ici le n°34). Cet examen très complet sur l’un des aspects des recherches du savant Charles Henry comprend une introduction de Warrain (L’un des rares spécialistes de son œuvre) sous la forme d’une reconstitution et d’une analyse de sa carrière scientifique, qu’il divise en quatre phases : Œuvres d’érudition, Esthétique, Psychophysique, Synthèse de la physique et de la biologie. Il est d’ailleurs intéressant de remarquer que cette œuvre présente des similitudes avec La Loi de la Création exposée par Hoëné Wronski. Si l’on voulait plus rapidement et plus synthétiquement définir la quintessence de cette très large, très complexe et très érudite œuvre scientifique (embrassant à la fois les lois psychophysiques, les rythmes dans la loi de la nature, les théories du rayonnement, les notions de masse et d’équilibre, le rayonnement de la vie et la notion de vie dans l’univers) on pourrait indiquer que Charles Henry, et cela sans doute inconsciemment, en est venu à la vieille thèse scolastique que l’âme est la forme substantielle du corps et, comme le suggère Warrain, auteur de cette puissante étude : « Ce sera l’œuvre de demain de rénover l’ontologie en utilisant les immenses progrès des sciences, et d’instaurer le pythagorisme et la kabbale sur des bases scientifiques comme c’est l’œuvre d’aujourd’hui de restituer l’alchimie ».

12 13 014 041
12 13 014 041
2015-05-15

Fiche technique

Editeur
Librairie Gallimard
Année
1931
Reliure
Livre broché
Langue
Français
150,00 €
TTC