(Traité d’exorcismes) Fustis daemonum, adjurationes formidabiles, potentissimas, & efficaces in malignos spiritus fugandos de oppressis corporibus humanis

Francofurti, Joh. Adolphum, 1708, in-8, plein veau blond de l’époque, dos à nerfs, ornés, 279, XVII pp. Très légère fente à un mors, restauration ancienne à une coiffe.

Ouvrage d’une très grande rareté, placé dans une agréable reliure. Dorbon 3040 et Guaita 1608, pour l’édition de 1604. Non référencé dans la bibliographie de la sorcellerie d’Yve-Plessis. Caillet 7379 signale la présente édition, ainsi que la version de 1608. Ce recensement méticuleux des diverses formules d’exorcismes, de conjurations et leurs rituels spécifiques est préconisé pour les différents cas de possession démoniaque. S’y trouvent inventoriées les nombreux signes permettant d’authentifier ces cas, chacun d’eux disposés en face des textes des prières correspondantes et des formules de conjuration adaptées. Cet ouvrage, curieusement, fut mis à l’index en 1709, soit une année à peine après la parution de notre édition. Appartenance double : Buisson, médecin apothicaire (ex-libris contrecollé à la garde du 1er plat), personnage cité et calomnié par Marat (cf.« Histoire parlementaire de la Révolution française ou Journal des Assemblées Nationales depuis 1789 jusqu’en 1815», 1834). Autre belle et intéressante provenance pour cet exemplaire comportant, sur chaque plat de la reliure, les armes d’Auguste de Bullion (1691-1769), marquis de Bonnelles, qui fut Grand Prieur de l’Ordre de Malte (dont on retrouve la Croix symbolique sur chacun des caissons de la reliure). Satanislas de Guaita dans sa Bibliothèque occulte possédait le texte complémentaire de Mengus (Flagellum daemonum, réf. 1897), chez le même éditeur, la même année 1708, également aux armes du marquis Bullion de Bonnelles, Grand Prieur de l’Ordre de Malte.

ECA14-64
ECA14-64
2015-05-15

Fiche technique

Editeur
Joh. Adolphum
Année
1708
Reliure
Livre relié
Langue
Français
2 500,00 €
TTC