Des Théories de l'Entendement humain dans l’Antiquité

Caen, Hardel, 1855, fort in-8, demi-percaline brune de l’époque, X, 616 pp. Rousseurs éparses.

Dujols n°18, X, 1910 : « (Très rare) Thèse magistrale d’un agrégé de philosophie qui fit sensation à l’époque et est aujourd'hui fort recherchée L’auteur a consacré le meilleur de son travail aux grands théurges de l'antiquité Plotin et Proclus, dont les systèmes ont de frappantes analogies avec la Kabbale et la Gnose. C'est un ouvrage indispensable pour pénétrer les arcanes des Ennéades et déchiffrer la philosophie mystérieuse de Proclus, dont il n’existe d'ailleurs aucune traduction française. » Ce texte représente sans doute l’une des plus judicieuses analyses de l’enseignement d’une des grandes figures de l’Ecole d’Alexandrie. Chapitre qui se clôt sur quelques considérations sur Porphyre et Jamblique. Caillet 2298 ne connait de cet auteur que son étude sur Lélut (L’amulette de Pascal et Du Démon de Socrate). Dorbon 709 ne connait, lui que « La philosophie des médecins grecs », 1886 : « Epuisé et rare ».

 

12 11 20 020 161
12 11 20 020 161
2019-02-09

Fiche technique

Editeur
Hardel
Année
1855
Reliure
Livre relié
Langue
Français
400,00 €
TTC