Contribution à l’étude de l’alchimie. Théorie et pratique du Grand-Œuvre

Paris, Chacornac, 1905, in-8, demi-toile brune moderne, couvertures conservées (défraîchies), IV, 282 pp. et un frontispice. Une petite déchirure marginale restaurée au bas du frontispice. Un ex dono à la plume au haut du faux-titre.

Alexandre Thomas fut l’associé de Pierre Dujols à la Librairie du Merveilleux. Ensemble, ils rédigèrent la préface de l’édition de l’Archidoxe magique de Paracelse, publiée par les éditions Chacornac, fréquentées également par Jean-Julien Champagne. Du point de vue strictement alchimique (sa doctrine, ses pratiques) notre auteur bénéficia donc d’un contexte particulièrement riche. D’ailleurs, d'après Richard Caron, dans son article sur L'histoire de l'alchimie en France à la fin du XIXème siècle (in « Mélanges offerts à Antoine Faivre », Peeters, Leuven, Belgique, 2001), Abel Haatan est comme Jacob (Jean-Jacques Bourcart),  l'auteur d'un commentaire sur le poêle alchimique suisse de Winterthur. Pour lui les deux essais furent publiés presque en même temps, et celui d'Haatan, paru à  Zurich en 1896, s'intitulerait « Révélation alchimique, par les peintures d'un poële de fayence », 22 mars 1896. Caillet 10650 : « F. Charles Barlet a écrit de cet ouvrage, fruit de dix années d’études et de recherches « qu’il n’en est pas de plus explicite, d’aussi clair et de plus propre pour faire apprécier les Hautes Sciences comme degré supérieur à celles qui sont dites « positives ». Et en effet, la doctrine alchimique y est méthodiquement exposée par l’auteur qui est un hermétiste distingué et un pharmacien érudit. Entre autres points essentiels, le lecteur trouvera dans ce livre, la justification expérimentale des théories alchimiques et l’indication d’une pratique rationnelle. ». Manque à Dorbon qui ne signale que son Traité d’astrologie.

 

 

12 11 12 022 007
12 11 12 022 007
2019-02-15

Fiche technique

Editeur
Chacornac
Année
1905
Reliure
Livre relié
Langue
Français
500,00 €
TTC