Recherches sur l’origine du blason et en particulier sur la Fleur de Lis

Paris, Leleux, 1853, in-8, demi-demi-veau glacé rouge de l’époque, dos lisse, orné, IV, 140 pp. et XXII planches gravées hors-texte. Quelques rares rousseurs.

Ouvrage fort intéressant proposant une analyse érudite et très complète sur la symbolique de la fleur de lys, ce depuis la plus haute antiquité, principalement en contextes égyptien, babylonien puis, dans ses extensions, à travers les représentations gréco-latines. Notre auteur rattache cette précieuse imagerie aux représentations des dieux Osiris, Isis et Horus et leur secrète origine liée au plus ancien des dieux : Phtah. Ce dernier est lié au Nil, fécondateur de la terre. Dans cette perspective, Adalbert s’appuie en tout premier lieu sur les recherches de Lajard. A cette image très précise de la fleur de lys, se trouve associée celle, des plus significatives, de la représentation du serpent. Nous trouverons sur cette thématique de précieuses indications. Sont abordées la symbolique des couleurs, celle des métaux et des pierres et leur évolution au cours des siècles, puis leur transposition en contexte chrétien. Cette symbolique particulière sera également examinée à travers les représentations assyrienne, babylonienne, musulmane, etc. (Dans ce dernier contexte, se trouve également évoquée la haute figure de l’alchimiste Gerbert devenu pape sous le nom de Sylvestre II). Plusieurs autres développements liés à la magie blanche que ce soit en contexte arabe ou dans le contexte religieux hébraïque. Ainsi sont évoqués les Thaumaturges et Toucheurs, corporations rattachées à la médecine occulte des Egyptiens. En outre, dans une lettre à l’un de ses proches, Robert Ambelain a signalé le résultat de ses investigations sur la signification de la fleur de lys à l’origine de la dynastie royale en France avec une possible source hébraïque. Très belle et très dense suite de figures gravées.

12 22 023 168
12 22 023 168
280,00 €
TTC