Mémoire sur deux coffrets gnostiques du Moyen Age, du cabinet de M. Le duc de Blacas

Paris, Librairie orientale de Dondey-Dupré, 1832, in-4, demi-basane brune moderne, IV, 34 pp.et huit planches hors texte, dont une dépliante. Quelques rousseurs sur les planches.

L’érudit mémoire de Joseph von Hammer-Purgstall postule qu’une survivance d’une gnose hétérodoxe peut être relevée jusqu’au Moyen Age en Europe et s’appuie sur les travaux de Matter accréditant sa thèse. Cette survivance constituerait tout ou partie d’une doctrine secrète professée par certains membres de l’Ordre du Temple. C’est ainsi qu’il explique et commente les inscriptions et figures sculptées sur deux coffrets en pierre du cabinet du duc de Blacas, seigneur provençal (découverts l’un en Bourgogne, l’autre en Toscane). « La figure principale représentée sur les coffrets, le génie (androgyne) qui tient la chaine des éons ; les sacrements du baptême et de l’eucharistie qui y sont travestis, le bûcher allumé, et surtout les orgies à serpens, ne montrent que trop clairement que ces monumens ont appartenu à une des sectes les plus dépravées du gnosticisme, savoir : à celle des Ophites, dont l’existence au treizième siècle est attestée… » Sur le couvercle du 1er coffret, on voit la figure de Cybèle soulevant des chaînes tendues autour de laquelle sont représentés le soleil, la lune, l’étoile, le pentagone et le crâne. Les bas-reliefs révèlent des scènes orgiaques, une statue androgyne, la figure baphométique, le culte du serpent, le veau élevé sur l’autel…, mais également l’oiseau de Minerve, la croix ansée…, le tout portant des inscriptions européennes et arabes que déchiffre l’auteur.

Ce mémoire, publié trente années avant la monographie de Mignard, constitue un bon résumé de l’histoire et des doctrines des groupes hétérodoxes du début du christianisme jusqu’à la fin du Moyen Age ; l'examen approfondi du cas des Ophites s'accompagne d'un éclairage plus général sur les sectes gnostiques (persistances des mystères de Mithra, marcionites, cainanites, bardesanites, templiers sabéens, druzes et yézidis ), dans leur liaison avec les systèmes religieux de l'ancienne Perse ainsi que leur influence sur les templiers occidentaux.

Il établit des comparaisons et des rapprochements avec d’autres objets rituels de même nature. Cette thèse serait souvent reprise dans certains milieux maçonniques ou occultistes sans toujours en mentionner la source. L’auteur attribue en effet aux gnostiques et particulièrement aux ophites des symboles comme l’étoile à cinq branches ou le chandelier.

Caillet 5958 donne ce titre comme « très rare ».

12 17 025 099
12 17 025 099

Fiche technique

Editeur
Librairie Orientale de Prosper Dondey-Dupré
Année
1832
Reliure
Livre relié
Langue
Français
1 200,00 €
TTC