Pistis Sophia (Notes et index)

Un cahier d’écolier, couverture illustrée, 18 pages manuscrites à la plume, encre noire, quelques lignes à la page (entre 1 et 11 lignes), joints 3 feuillets de notes rédigées à la plume, encre noire, (13, 5 x 21 cm), d’environ 30 à 32 lignes.

Le glossaire établi par Barlet est un relevé des termes fondamentaux spécifiques au sein d’une rédaction du Pistis Sophia. Deux traductions de référence suscitèrent un fort intérêt dans les milieux occultistes de l’époque : celle proposée par l’abbé Migne dans son « Dictionnaire des Apocryphes » (1856) auquel participa le chevalier Drach, puis celle de E. Amélineau publiée chez Chamuel (1895), que Caillet 10973, en fin d’une longue notice analytique, jugeait comme un « ouvrage de la plus grande importance pour l’éclaircissement des mystères de la Kabbale et de la Gnose ». Cet index alphabétique apporte une précieuse classification des termes issus de la croyance de cette secte chrétienne hétérodoxe, et dont la doctrine fondamentale consistait en la croyance que le Christ, après la résurrection, avait séjourné et enseigné onze années encore. Bien entendu, chacun des termes relevés ici comporte sa référence et, en grande partie, ils peuvent se rattacher à l’univers de l’angélologie : des vertus, des gardiens, des Eons, des émanations … Les trois feuillets de notes qui l’accompagnent sont constitués d’une part d’un recensement et d’une table des vertus, d’autre part, de très denses notes sur les émanations, les hiérarchies, le monde angélique et divin et les différents mystères qui y sont rattachés. Enfin, le troisième est plus particulièrement consacré aux Eons et autres êtres célestes dont il donne quelques éléments de distinction.

12 28 015 001
12 28 015 001
450,00 €
TTC