Traitez du Cosmopolite Nouvellement découverts...

Traitez du Cosmopolite Nouvellement découverts. Où après avoir donné une idée d’une Société de Philofophes, on explique dans plufieurs Lettres de cét Autheur la Théorie & la Pratique des Veritez Hermetiques

Paris, Laurent d’Houry, 1691, in-12, plein veau de l’époque, dos à nerfs, ornés, 238 pp. Infime restitution marginale de papier au bas de la page de titre, très pâle trace de mouillure angulaire marginale ancienne sur quelques feuillets en fin de volume, bon exemplaire cependant.

Fort rare première édition des lettres du Cosmopolite adressées à Monsieur T., développant l’ensemble des théories et des principes régissant l’alchimie : « L’eau est la matière et le principe primitif de toutes choses - De la quintessence, c’est-à-dire de la partie la plus pure des Elemens - De l’action de ces Elemens sont provenus le Souffre, le Sel et le Mercure – En combien de manières se fait la multiplication par le moyen de l’Esprit Universel – Ce que c’est que la Nature naturante et la Nature naturée – Les quatre degrés du Feu qui produisent dans l’œuvre Philosophique les couleurs noire, verte, blanche et rouge, viennent du Feu central – Toutes les différentes manières de multiplier la Pierre – L’application du Texte du premier chapitre de la Genèse, aux opérations de la Pierre dans l’œuf des Philosophes, etc.

C’est dans cette édition que l’on trouvera, dans la préface un texte intitulé » Idée d’une nouvelle Société des Philosophes » suivi des « Statuts des Philosophes inconnus » (six articles) suivi d’un chapitre III « De la manière de recevoir ceux que l’on associera », chapitre IV « Statuts et règlemens communs pour tous les confrères », chapitre V « Du Commerce que les Associés doivent avoir entre eux », chapitre VI « De l’usage de la Pierre ». En fin de volume, on trouve une figure gravée, sommaire abrégé de tout ce qui est contenu dans les Lettres renfermé dans un Sceau ou Hieroglife de la Société des Philosophes inconnus »

Dorbon 4552 rappelle que ce traité comprenant les lettres fut publié et commercialisé indépendamment du « Cosmopolite ou Nouvelle Lumière Chymique », pourtant imprimé la même année. On trouvera, au chapitre VI de La Tour Saint Jacques consacré à Louis-Claude de Saint-Martin (n° VII) une étude érudite de Robert Amadou traitant de notre volume : « Enfin, voici le premier témoignage incontestable de l’existence – réelle ou imaginaire – d’une Société des Philosophes Inconnus ». Caillet 1131. Dorbon 4547. Duveen Bibliotheca Alchemica pp. 545. Manque à Fergusson. Guaita 972-973.

 

12 12 020 019
12 12 020 019
2014-09-26

Fiche technique

Editeur
Laurent d'Houry
Année
1691
Reliure
Livre relié
Langue
Français
2 200,00 €
TTC