Avis et instructions salutaires à toutes sortes de personnes et sur toutes sortes de matières,...

Avis et instructions salutaires à toutes sortes de personnes et sur toutes sortes de matières, Divines, Morales, de Théorie, de Pratique & de conscience recoeuillis des lettres de feu Madlle Antoinette Bourignon (vol 1er) ; Continuation des avis et instructions salutaires (vol. 2nd)

PRÉCIEUX EXEMPLAIRE DE PAUL SÉDIR (Yvon Leloup), comportant son ex-libris

A Amsterdam, chez Pierre Arentz, 1684, 2 textes reliés en un volume in-8, reliure plein papier de l’époque, 564 pp. Dos refait, pièce de titre en maroquin noir, petit travail de ver marginal en début de volume, sans atteinte au texte. Exemplaire non rogné.

D’une insigne rareté. Antoinette Bourignon (1616-1680) peut être considérée comme l’une des grandes figures du prophétisme, du quiétisme et du mysticisme au même titre que Mme Guyon, dans une hétérodoxie teintée de protestantisme qui la conduira à s’expatrier à Amsterdam afin d’y prêcher la Réforme. Elle sera également à plusieurs reprises accusée de sorcellerie et donc soumise à persécutions diverses tout au long de son parcours. Ses Visions sont d’une abondante et riche imagerie, laquelle n’est pas sans évoquer les nombreuses descriptions que l’on retrouvera ensuite chez Swedenborg. La plus significative et remarquable de ses vaticinations se trouve dans les longs commentaires qu’elle consacra à l’Apocalypse et à l’Antéchrist, enrichis d’une foule de détails et de descriptions physiques et précises de ce dernier, lequel, selon sa propre révélation, s’incarnera finalement dans la personne du dernier Pape. Parmi ses fidèles disciples, on retrouve Pierre Poiret, proche ensuite de Mme Guyon, qui publiera à Amsterdam les œuvres complètes d’Antoinette Bourignon en 21 volumes entre 1679 et 1684. Une analyse pertinente de la doctrine de cette grande mystique se trouve dans le volume VIII du livre de de Potter (p. 265 et suivantes). L’une des premières analyses critiques de son œuvre fut donnée par Bayle « Dictionnaire historique et critique », 1740.

Dernier recueil des lettres d’Antoinette Bourignon dans lesquelles la célèbre mystique prodigue ses conseils à ceux qui la consultent.

Précieux exemplaire comportant l’ex-libris de Paul Sédir (Yvon Leloup) : « Ne sçais dire »

12 19 026 173
12 19 026 173
3 000,00 €
TTC