Comporte les rarissimes figures des 12 clefs. Tractat. Von dem grossen Stein der Uhralten, daran so viel tausent Meister Anfangs der Welt hero gemacht haben...

Comporte les rarissimes figures des 12 clefs

Tractat. Von dem grossen Stein der Uhralten, daran so viel tausent Meister Anfangs der Welt hero gemacht haben, I. Nebenst seiner selbst eigenen klaren repetition und kurtzen wiederholung / darinnen das rechte Liecht der Weisen nach Philosophischer Art für Augen gestelt / Benebenst einem bericht, von den fürnembsten Mineralien und ihren Eigenschaften. II. De Microcosmo, oder der kleinen Welt des Menschen. III. Von der grossen Heimligkeit der Welt / und ihrer Artzney / den Menschen zugehörig /Allen so den Grund der Weisheit lieben / zu wissen höchlich von nöhten. IV. Von der Wissenschaft und werborgenen geheimnissen der sieben Planeten. Den Filiis doctrinae zu guten publiciret, und jetzo gantz new durch den druck ans Liecht bracht mit seinen zugehörigen figuren

[Leipzig], Voigt, Iohannem Thölden Hessum, 1626, in-12, demi-vélin de l’époque, 256 pp., 18 bois gravés, la plupart à pleine page, quelques figures in texte. Page de titre rapportée sur papier de l’époque. Exemplaire court de marge, en bon état.

Rarissime recueil de textes de Basile Valentin en traduction allemande qui fut publié pour la première fois, selon Fergusson (tome II, p. 428) en 1599, sans les illustrations. En 1602, chez Jacob Appels, en 1612, puis 1626 (notre édition). Ces dernières éditions illustrées de 18 gravures in et hors texte, comprenant bien sûr les figures des douze clefs que l’on retrouve dans les traductions latines et françaises, mais dans leurs versions gravées sur cuivre. Duveen ne possède que l’édition de 1602, conforme à la nôtre, et signale celle de 1612, chez Johann Tölden (voir Caillet 811). Notre édition se trouve par ailleurs mentionnée par Eugène Canseliet, dans son édition et sa traduction des douze clefs. Ce dernier ne connait que deux éditions : la nôtre et celle de 1645. C’est d’ailleurs en 1626 que sera également publié le dernier Testament de Basile valentin par un certain Claromontanus identifié par certains comme l’équivoque Eléas Montanus (Pansophia Amator).

La première édition française fut publiée chez Jérémy et Christophe Perier en 1624 d’après les éditions allemandes et la latine figurant dans le Trepius aureus, Frankfort 1818 de Michel Maier.

 

12 11 12 022 001
12 11 12 022 001
2019-02-15

Fiche technique

Editeur
Iohannem Thölden Hessum
Année
1626
Reliure
Livre relié
Langue
Allemand
4 000,00 €
TTC