De l’Architecture naturelle ou Rapport de Petrus Talemarianus sur l’établissement, ...

De l’Architecture naturelle ou Rapport de Petrus Talemarianus sur l’établissement, d’après les principes du tantrisme, du taoïsme, du pythagorisme et de la Cabale, d’une règle d’or servant à la réalisation des lois de l’harmonie universelle et contribuant à l’accomplissement du Grand Œuvre

Premier jeu d’épreuves, sans date (entre 1940 et 1945), in-folio, sous emboîtage, VII feuillets de tables et avertissement de l’éditeur, 375 feuillets de texte et appendices, 8 demi-feuillets rectifiatifs pour la composition du texte. Ces épreuves comportent les illustrations in texte et quelques hors texte.
On joint une lettre autographe signée de Pierre Bordeaux-Montrieux à Alexandre Rouhier faisant état des corrections apportées par Jacques Bacot.
Jeu d’épreuves originales de l’ouvrage le plus spectaculaire de cette époque, très abondamment enrichi de corrections et notes principalement rédigées à la plume (quelquesunes, plus rares, au crayon) de la main des quelques participants à cette œuvre collective : Pierre Bordeaux-Montrieux, Alexandre Rouhier, Jacques Bacot. Quelques textes additifs sur feuillets ronéotypés ou à la plume.
L’édition originale de ce monumental volume ne fut tirée qu’à 269 exemplaires Un exemplaire fut envoyé au Pape en 1949, un autre au Dalaï-lama et un troisième à un monastère taoïste en Chine.
Il s’agit d’une publication collective assurée par Bordeaux-Montrieux, Alexandre Rouhier, Jacques Bacot et Marcel Nicaud pour le travail graphique et les illustrations.
Rouhier, plus connu pour sa thèse sur le Peyolt et les plantes divinatoires, disciple et ami de Jacques Bacot, assura avec ce dernier l’essentiel de la documentation en matière de doctrines, religions et cosmogonies orientales, et également en symbolique, doctrine, et pratique alchimiques. Rappelons qu’il fut employé comme chimiste à la société Poulenc dans un contexte précis et avec les personnages qui devaient aboutir au mythe Fulcanelli. Ainsi, l’on retrouve de nombreuses reproductions de gravures alchimiques provenant de sa très riche bibliothèque occulte, dispersée à l’Hôtel des ventes Drouot dans les années 80.
Le signataire du contrat d’édition, Pierre Bordeaux-Montrieux, fut en fait à l’origine de ce remarquable projet. En effet, il soumit à l’appréciation d’Alexandre Rouhier un manuscrit latin en sa possession (datant probablement du XVIIe siècle), lequel le traduisit et proposa de l’utiliser comme base de travail et de réflexion en vue de publier une version illustrée, considérablement augmentée et élaborée, avec l’aide et la collaboration d’un proche cénacle occultiste, et d’en étendre ainsi les investigations dans des thématiques en apparence de sources diverses, différentes dans leur expression et leurs doctrines, mais avec comme axe central un enseignement initiatique universel. Ce projet fut élaboré et commença à se réaliser dans les années qui précèdent la seconde guerre mondiale. Soulignons la participation de Francis Warrain, peu avant sa disparition, qui fut axée à la fois sur l’exposé d’éléments des doctrines kabbalistiques, et également dans le domaine des mathématiques et dans l’étude des proportions, interprétations inspirées entre autres de l’œuvre d’Hoëné Wronski, dont Warrain fut l’un des plus éminents connaisseurs, et de Charles Henry. Il partageait par ailleurs avec le Dr Rouhier un profond intérêt pour la géomancie, sujet qu’il traita dans une étude publiée en 1968 aux éditions Véga, à titre posthume. L’Architecture Naturelle comporte d’ailleurs, en appendice VII, un texte inédit de Warrain : « …sur le rapport entre le septénaire et le duodénaire ».
Le très bel ensemble iconographique réalisé par Marcel Nicaud sera techniquement achevé dans les années quarante, mais les circonstances reportèrent la parution du monumental volume en 1949. Marcel Nicaud publia par ailleurs quelques articles sur la symbolique alchimique de quelques églises en France. On lui doit également quelques intéressants portraits peints à l’huile représentant chacun des personnages essentiels des Sociétés d’Héliopolis et du Grand Lunaire, elles aussi éléments de l’Affaire Fulcanelli (Ambelain, Canseliet, Choisy, Champagne, Rouhier, etc.). Document exceptionnel.

12 28 017 008
12 28 017 008
8 500,00 €
TTC